SORTEO et APARTADO

Le SORTEO a été imposé à la fin du 19°siècle par Mazzantini, Reverte et Guerrita pour éviter le favoritisme envers tel ou tel torero de la part de l’éleveur qui décidait alors de l’ordre de sortie des toros. Il sortait en cinquième position le toro qu’il pensait le meilleur, d’où la célèbre croyance NO HAY QUINTO MALO qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui, et pourtant certains y croient encore. Cf. notre rubrique Réflexions et Anecdotes.
Le sorteo a lieu le jour de la corrida en fin de matinée, en présence du président de la course, de l’éleveur ou son mayoral, des cuadrillas et représentants des matadors.
Il s’agit des hommes de confiance des matadors (eux-mêmes n’y assistent quasiment jamais, tradition, crainte ou superstition ?).
Ces derniers forment des groupes de deux toros destinés à chaque maestro, après observation du comportement des bêtes, de leur gabarit (trapío) et de leur encornure. Le plus gros avec le plus petit, le plus armé avec le moins armé, etc…
Les lots étant achevés, les toros sont séparés (apartado) et mis en chiquero  (cellules obscures de 3m. x 2m.) en attendant la corrida.
Les numéros de toros composant chacun des lots sont écrits sur un papier à cigarette par le représentant du matador le plus ancien. Le représentant du matador le plus jeune (en alternative) roule en minuscules boules les papiers (d’où l’utilité du papier à cigarette, voir avec attention dans la main - photo 2 du diaporama) que l’on place dans le chapeau du mayoral recouvert d’un autre chapeau. L’ensemble est secoué et les boules sont retirées par les représentants des matadors par ordre d’ancienneté. Une certaine tension est toujours présente au cours de ce déroulement empreint de solennité, les signes de croix se multiplient…
Dans la très grande majorité des cas, ce tirage au sort a lieu dans les corrales de l’arène, même si en Arles par exemple, les corrales sont situés à Gimeaux (village voisin) le monument ne pouvant posséder une telle installation.
Dans quelques rares plazas : Bilbao, Pampelune ou Madrid, le public peut assister à l'apartado et enchiqueramiento.
Cependant, exceptionnellement, le sorteo peut de dérouler au campo chez le ganadero fournisseur de la course.
C’est le cas pour l’éleveur Robert Margé, empresa des arènes de Béziers. Afin d’éviter le stress des corrales à ses pensionnaires qui profiteront ainsi du campo jusqu’au jour même de la course, le ganadero invite quelques personnes (outre les acteurs du sorteo) à assister à l’apartado et embarquement de la corrida qui suit le tirage au sort. Ce dernier se pratique au campo, en voiture, pour apprécier on ne peut mieux le comportement et le physique des toros. Les lots constitués, dans ce cas, le sorteo a donc pour cadre la ganaderia.

El Maletilla

Relevé des numéros des toros ...
Appréciation du comportement, trapío et cornes ...
... en vue de la constitution des lots (2 par 2)
On va chercher les toros ...
Sélection en fonction du sorteo
Embarquement pour mise en chiquero

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

10.12 | 21:17

Bravo à Maurice Daussant ainsi qu'à toute son équipe de bénévoles pour son film sur Gabin Réhabi. Très beau film.

...
29.11 | 15:15

Ne porte pas de nom particulier. C'est simplement un confort lors d'exécution des STATUAIRES que vous appelez "litrasos" (de Miguel Baez Litri) Q? pertinente.

...
29.11 | 14:57

On ne trouve pas à la vente ces petits mouchoirs qui sont distribués aux arènes. Ils sont souvent supports publicitaires ou témoins d'évènements exceptionnels.

...
29.11 | 09:49

Quel nom porte l'action de ficher l'épée dans le sable avant de faire des "litrasos"
(?) Merci d'avance pour votre réponse. J-M François

...
Vous aimez cette page