Le Comportement du Toro Bravo

Le Comportement du Toro Bravo «du Campo à celui du Campo céleste»

Dans le campo, quand on a l’opportunité d’une visite avec le ganadero, celui-ci vous initie aux Réatas (note du type arbre généalogique) sur les origines des toros et vous informe des réactions de cette camada (toros sur l’oeil, toros dominants et chef de camada)
Quand vous avez l’occasion d’assister à un débarquement dans les corrales, il peut y avoir beaucoup de problèmes à chaque sortie des cages de transports et mise en corral; des accidents sont souvent arrivés en présence du toro dominant (de plus, ils sont frères et ont vécu 3 ou 4 ans ensemble dans le campo !!!)
Lors du  sorteo (former 3 lots de 2 toros), les cuadrillas savent analyser les lots en professionnels :
 - soit un petit tamaño (gabarit, morphologie) et un avec encornure importante.
 - soit un toro plus gros avec un d’encornure moyenne
Les lots de 2 doivent être équilibrés dans cet esprit.

Sortie du toril - son analyse est une approche et n'est pas une science exacte

Sortie du Toro dans le ruedo :

- Sortie droite, plusieurs tours, remate aux burladeros et position au centre de la piste (C’est un toro Bravo). Il charge sur tous les piétons qui sortent du burladero et se remet au centre.
- Sortie à droite du burladero (une étude a été faite sur le Miura), il donne un bon jeu. Sortie à suivre… car c’est l’endroit ou il y a le moins de monde dans le callejon (quoique tout soit relatif…)
- Sortie côté gauche le toro va s’appuyer sur l’endroit ou sont les toreros (peut être un signe d’appui)
- mansedumbre : le toro refuse de s’impliquer (voir plus loin le comportement pendant la lidia)
- au torero de gagner du terrain vers le centre et au toro de défendre le sien….

Premier Tiers :
- La corne majeure … est à découvrir en étant curieux et performant à la découverte …
- Rentre franchement dans le capote, incline la tête et donc la corne (on dit qu’il fait l’avion). Bon signe.
- Il jette les antérieurs en se cabrant au capote, et court dans le sens du toril (comportement de manso)
- En querencia aux tablas en attendant les chevaux de piques et fuyard sans vouloir se fixer (comportement de manso)
- Pour éprouver la bravoure, le maestro lui fait prendre 2 piques obligatoires en rallongeant la distance de charge.
- Rentrée franche perpendiculaire au peto (certains disent avec la queue en fouet), en poussant et attend les sollicitations au capote des peones pour sortir (voilà le tercio prometteur) 2 piques ou plus, voilà le toro recherché par le ganadero (l’alchimie du toro brave pour les aficionados toristas)
- Il prend la pique dans un mauvais style, parallèle au peto, en faisant sonner les étriers, en sortant seul en refusant le fer, ou bien après la première pique, va prendre le picador de «réserve» en traversant le ruedo et en sautant à l’encolure du cheval …
- Le manso perdido refuse les piques tout en étant coincé entre les 2 chevaux de piques. La sanction présidentielle sera de donner les banderilles noires (les veuves). Ceci est très mal perçu des ganaderos.  Mauvais moment pour les banderilleros (et les cuadrillas) ainsi qu’une grande pression sur la présidence… Interpréter le règlement dans l’instant… la vie d’un peon vaut mieux qu’un banderille...

Deuxième Tiers :
- Ce tercio est un moment où le maestro peut apprécier les réactions de vision sur le côté droit ou gauche. Il permet aussi de faire courir le toro, d’où le terme espagnol donner de l’alegria dans les différentes suertes, ce  qui permet, dans sa course, de décongestionner l’afflux de sang à la tête du toro.
- Un toro qui dans sa course poursuit un banderillero jusqu’aux planches est un bon signe pour le futur.
- Par contre un toro sans charge (parado) obligeant le peon à faire des passages à faux  n’est pas de bon augure pour la suite.
- Pour les différentes suertes de pose de banderilles (poder a poder, sesgo por dentro ou por fuera, le quiebro...), voir la rubrique Tercio banderilles dans ToroLibre…
           
Troisième tiers :
- Le toro à sa naissance a une faena en lui, au torero de trouver la bonne !!!
- Le toro, callé plein centre sur son terrain, attend le torero pour une faena …
- Le toro en querencia aux tablas. C’est au maestro d’aller le chercher pour s’exprimer … Le match va commencer !!!
- Le toro est parado (manque de charge), refuse le combat : il est manso.
- Il peut-être aussi manso con caste (le bonheur pour l’aficionado torista !!!)
- Faena au centre dans un mouchoir; le toro répète aux sollicitations du torero (OLE !!!)
- Comportement derechazos et naturelles en mettant la corne dans l’étoffe (bueno)
- Il donne coups de tête sur coups de tête, va chercher les zapatillas (ballerines). On dit qu’il y a des mouches ….
- La conclusion est avec l’épée (ou espada de muerte). S’il a été brave, il sera tué d’un volapié en suerte naturelle avec sortie vers le centre. Un manso sera tué en suerte contraire sortie vers les tablas (je parle de la sortie du toro, constatation tout a fait personnelle).Un aficionado(a) qui a compris ces 2 suertes aura de l’avenir dans l’afición.
- Quand la présidence honore le toro d’une vuelta (tour de piste honorifique) certains ont vu un Bon Toro !
- Pour un indulto, le toro aura été noble, brave avec de la caste, dans les trois tiers.

Les Campos Célestes :
- Ils sont remplis de toros plus ou moins compris par les Maestros !!!
- Certains se seront sauvés (pour vivre une vie de macho semental avec une vingtaine de vaches braves (ou plus), pour transmettre les traditions ganaderas

De Label

 

Reflexion personnelle de la Chicuelina, peut-être sujette à discution...:
Le toro manso n'est-il pas un toro intelligent qui a tout compris et ne veut pas s'en laisser compter ?  Il refuse toute volonté qui n'est pas la sienne. C'est le cancre avisé, le rebelle.

Qu'en pensez-vous ?...

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

El Farol | Réponse 19.12.2012 10.25

Peut être pour certains toros,nobles mais mansos,qui poussés dans leurs derniers retranchements ont parfois des réactions de bravoure insoupçonnées

Voir tous les commentaires

Commentaires

10.12 | 21:17

Bravo à Maurice Daussant ainsi qu'à toute son équipe de bénévoles pour son film sur Gabin Réhabi. Très beau film.

...
29.11 | 15:15

Ne porte pas de nom particulier. C'est simplement un confort lors d'exécution des STATUAIRES que vous appelez "litrasos" (de Miguel Baez Litri) Q? pertinente.

...
29.11 | 14:57

On ne trouve pas à la vente ces petits mouchoirs qui sont distribués aux arènes. Ils sont souvent supports publicitaires ou témoins d'évènements exceptionnels.

...
29.11 | 09:49

Quel nom porte l'action de ficher l'épée dans le sable avant de faire des "litrasos"
(?) Merci d'avance pour votre réponse. J-M François

...
Vous aimez cette page